Roses

« C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore. »

Anatole France

3. Nos actions essentielles

Toutes les activités existantes sont déjà et seront davantage orientées de manière à répondre aux objectifs retenus.
3.1. Transition fondamental-secondaire
Pendant leur dernière année primaire, les élèves sont invités à faire une première connaissance de notre école lors de la journée portes ouvertes.
L'agent du C.P.M.S. attaché à l'école peut rencontrer les instituteurs des sixièmes années fréquentées auparavant par les élèves entrés en 1ère secondaire C ou D. Il met l'équipe pédagogique au courant des éléments qui aident à déterminer le soutien scolaire dont il est bon que l'élève bénéficie.
Début janvier, l'école communique à ces instituteurs les résultats obtenus par leurs anciens élèves au cours du premier trimestre afin qu'ils puissent signaler les évolutions qui leur semblent atypiques. A partir de cela, nous pouvons décider des stratégies qui sont à mettre en œuvre pour faire évoluer positivement l'étudiant.
Enfin, un sondage d'opinion (vers le mois d'octobre) permet au jeune étudiant d'exprimer ses attentes, ses difficultés, ce dont il pense avoir besoin pour progresser. (voir plus haut ce qui est dit à propos du projet personnel du jeune).
Des moments de concertation entre nos enseignants du 1er degré et les instituteurs de l'enseignement fondamental local sont à l'étude. Ils permettront de rendre plus aisé le passage de l'enseignement primaire à l'enseignement secondaire.

3.2. Le suivi et l'orientation de chaque élève
Dès le 1er degré, par la mise en chantier des compétences transversales, nous voulons amener progressivement l'enfant à se connaître et à se prendre en charge.
Une attention particulière est portée à l'orientation des élèves par l'organisation de séances d'information, de réflexion, et de rencontres avec les parents. Plus spécifiquement, pour les élèves des dernières années, plusieurs activités concernent le projet personnel du jeune et sa mise en relation avec des étudiants en cours d'études supérieures et divers représentants du monde professionnel.
L'équipe éducative tâche de répondre aux besoins des élèves éprouvant des difficultés, qu'elles soient d'ordre scolaire ou psychologique. Dans ce dernier cas, elle sollicite la collaboration d'un agent du C.P.M.S. L'organisation de séances de rattrapage, que ce soit dans l'horaire normal ou le mercredi après-midi dans la plu¬part des disciplines, et éventuellement dans la seconde quinzaine du mois d'août pour les élèves ayant une ou des épreuves à présenter en seconde session, joue un rôle important dans la re-motivation des élèves.
Au-delà de ce qui est proposé dans le projet personnel, une attention particulière est réservée à l'accueil des élèves de première année et, parce qu'ils changent d'implantation, à ceux de troisième année : il s'agit avant tout de créer à leur intention un climat de confiance et de convivialité. Cette dernière devrait par ailleurs prévaloir dans les relations qui unissent tous les membres de la communauté scolaire. Semblable attention est réservée aux étudiants venus de l'étranger.
Des projets dont la gestion et l'aboutissement supposent une action concertée de longue haleine entretiennent ce même climat de convivialité.
De même, l'aménagement des horaires permet l'accès aux remédiations. Enfin, le maintien du titu¬lariat, sous forme de bénévolat, est une autre manière de nous mettre à l'écoute de nos élèves.
Pour les élèves des premier et deuxième degrés, des cours, des journées de forma¬tion ou des activités ponctuelles sensibilisent aux méthodes de travail et d'étude.
Dans le but de faire acquérir par nos élèves une vision d'ensemble et une maîtrise globale des matières, nous organisons des ses¬sions d'examens aux périodes et dans les années jugées opportunes dans l'année scolaire.
Pour assurer à notre action pédagogique un maximum d'efficacité, nous avons le souci constant d'un équipement suffisant et performant (locaux vidéo, rétroprojecteurs, centre de documentation, centre Cyber-média, labos de sciences, manuels,...), et d'un cadre de travail agréable et fonc¬tionnel.
Dès la première année, une équipe de professeurs et l'agent du C.P.M.S. proposent à l'élève un travail d'évolution personnelle que l'on voudrait étalé sur l'ensemble de la scolarité à l'ISC. On y aborde divers thèmes, en fonction de l'âge de l'élève et de ses priorités du moment. Citons notamment : l'adaptation au nouveau milieu de vie, la gestion de la vie en groupe, le choix d'un parcours de formation, une réflexion sur les assuétudes, la vie affective et sexuelle, les méthodes de travail et d'étude, ... L'idée motrice est d'apprendre à bien se connaître, à se respecter et à faire des choix judicieux.
En fonction des divers aspects abordés, il est fait appel à l'interdisciplinarité ainsi qu'à l'expérience des pairs. Le souci de la continuité se concrétise par la réalisation d'un dossier personnel qui accompagne l'élève jusqu'au terme de sa scolarité à l'ISC.
Un élève ne peut passer plus de trois ans au sein du premier degré. Celui-ci comprend un premier degré différencié (1ère D, 2 D), une 1ère C, une 1ère S, une 2ème C et une 2ème S. Les modalités pratiques d'organisation sont liées aux besoins spécifiques des élèves, dans le respect de la législation scolaire en vigueur.
Le conseil de classe de fin d'année commune fonde ses avis d'orientation sur le rapport de compétences établi par le conseil de guidance, ainsi que sur l'avis de l'agent du C.P.M.S. qui, au cours du deuxième trimestre, propose une réflexion générale aux étudiants.
Des rencontres parents-titulaire-direction, sous forme d'entretiens individuels, ont lieu durant le 3ème trimestre pour essayer de déterminer, après discussion avec l'élève et ses parents, la solution qui optimalisera ses points forts et l'aidera à combler ses faiblesses éventuelles dans les disciplines et les compétences transversales.
Pour les élèves de deuxième année, ces rencontres permettent aussi d'analyser, avec les parents, quel type d'études du deuxième degré semble correspondre au mieux aux aptitudes et au projet de leur enfant.
En fin d'année, le Conseil de classe délivre à chaque élève ayant suivi la première année C de l'Enseignement secondaire, un rapport de compétences qui motive, le cas échéant :
-soit le passage en deuxième année commune ;
-soit la décision d'orientation vers une année complémentaire.
En fin d'année, le Conseil de classe délivre à chaque élève ayant suivi la deuxième année Commune de l'Enseignement secondaire, un rapport de compétences qui motive, le cas échéant :
-soit la délivrance du certificat d'études du premier degré de l'Enseignement secondaire (CE1D);
-soit la décision d'orientation vers une année complémentaire s'il n'a accompli que deux années dans l'enseignement secondaire.

Le plan d'apprentissage de l'année complémentaire est déterminé individuellement pour chaque élève par le Conseil de guidance. Il est présenté à l'élève et à ses parents ou à la personne investie de l'autorité parentale lors d'un entretien entre ceux-ci, le chef d'établissement ou son représentant et éventuellement un membre du C.P.M.S. avant le début de l'année complémentaire.
Le Conseil de guidance peut revoir et adapter régulièrement ce plan d'apprentissage en fonction de l'évolution de l'élève. Celui-ci et ses parents ou la personne investie de l'autorité parentale en sont immédiatement informés.

3.3. Intégration des élèves issus de l'enseignement spécial
Si un établissement d'enseignement spécial pense réorienter un de ses élèves vers l'enseignement ordinaire dispensé chez nous, il nous contacte et nous prenons des dispositions pour que cet élève bénéficie pendant une ou deux semaines d'une enseignement intégré : il suit les cours dans la classe qui est supposée l'accueillir, mais est toujours inscrit dans l'établissement d'enseignement spécial. Grâce à nos observations et aux rencontres avec les responsables de l'encadrement dont il jouit dans l'enseignement spécial, nous pouvons déterminer le soutien psychologique et tutorial à mettre en place pour que l'élève s'adapte de manière satisfaisante au projet proposé dans le secondaire ordinaire.

3.4. Autres activités
Divers projets de voyages voient le jour, qui supposent la prise en charge par les élèves eux-mêmes d'un financement partiel assuré par des activités ciblées.
La participation à des con¬férences, expositions et reportages, les visites d'entreprises, d'institutions de tous ordres, l'accueil de personnalités et d'acteurs des mondes économique, social, politique et cul¬turel (membres de l'association A.F.S.,...) sont autant d'occasions d'ouverture au monde extérieur. Soulignons cependant ici la difficulté relative que nous ren-controns dans la mise sur pied de ces activités, du fait d'un certain éloignement géographique des grands centres.
La prise en charge conjointe par les élèves et les professeurs de la journée portes ouvertes permet aux étudiants d'exprimer leur créativité et de montrer à l'extérieur le vécu interne de l'école.
Nous voulons aussi inviter les élèves au respect de leur cadre de travail et du matériel à usage collectif par des opérations de sensibilisation (journées à thème, travaux à réaliser dans le cadre de certains cours, activités ponctuelles, ... ) et de prise en charge (responsabilisation collective du tri des déchets).
Plusieurs concours interréseaux (tournois d'interprétation et de création de textes en langue française, Tournoi des Idées, olympiades de mathématique et de français, concours technologiques organisés par la Région Wallonne,...) permettent à nos élèves de rencontrer leurs pairs d'autres établissements. Dans notre pays, l'occasion leur est donnée de vivre des échanges intercommunautaires.

3.5. Notre engagement chrétien

Aux temps liturgiques tout comme aux moments importants de l'année scolaire, des acti¬vités de réflexion et de partage sont proposées et vécues. Pour les aînés, trois jours de retraite en monastère constituent un temps privilégié de rencontre avec eux-mêmes, avec les autres et avec la personne de Jésus-Christ.
L'attention aux valeurs évangéliques se concrétise aussi par une participation à des activi¬tés d'ordre social et caritatif (Croix-Rouge, Saint-Vincent-de-Paul, Carême de partage, ...), ainsi que par la prise de conscience du vécu social et culturel de pays économiquement défavorisés (ceci rejoint en même temps des préoccupations liées à l'ouverture au monde).

 

Aller au Haut